À quoi sert un bilan comptable ?

Le bilan est l’une des principales formes d’états financiers, qui reflète la situation financière de l’entreprise à un moment donné de son activité. L‘objectif du bilan comptable est de présenter tous les types d’actifs de celle-ci, classés en fonction de leur degré de liquidité, ainsi que toutes les sources de formation de ces actifs, situés sous forme de capitaux propres et de dettes de l’entreprise suivant leur échéance.

Pourquoi le bilan comptable est-il nécessaire ?

L’évaluation des postes du bilan est un moyen de mesure monétaire de la valeur des actifs, des passifs, des produits et des charges du bilan. L’élaboration du bilan comptable est soumise à un certain nombre d’exigences et de règles spécifiques. Celles-ci comprennent un moyen d’estimer le montant qui entrera dans un poste spécifique du bilan, qu’il soit situé dans son actif ou dans son passif. Connaître les règles et méthodes d’estimation des postes du bilan permet de former correctement tous les montants des lignes du bilan. C’est la base sans laquelle il est impossible d’obtenir un reporting correctement établi. Ces règles permettent de fiabiliser le reporting, mais aussi d’éviter les amendes pour sa distorsion. La liquidité du bilan est la mesure dans laquelle les engagements d’une entreprise sont couverts par des actifs dont l’échéance correspond à celle des engagements. En termes simples, plus un actif peut être converti rapidement en espèces, plus sa liquidité est élevée. L’objectif du bilan comptable consiste à évaluer cette liquidité, ce qui permet d’apprécier la solvabilité de l’entreprise.

Quel est le rôle du bilan ?

On se demande souvent à quoi sert le bilan comptable. Son rôle est extrêmement important, car il remplit des fonctions essentielles pour refléter la situation financière et patrimoniale de l’organisation et pour contrôler et gérer les activités de l’entreprise. Grâce aux données du bilan, un contrôle strict est possible. On dispose de la disponibilité réelle de tous les types d’actifs de l’organisation, de l’utilisation des ressources de l’organisation, de l’utilisation ciblée des actifs fixes de l’organisation et de la solvabilité de l’organisation. Ainsi, en se concentrant sur les données du bilan, il est possible de suivre les activités de l’entreprise pour les différents composants. Sur la base de ces données comptables, on peut effectuer différents types d’analyse pour déterminer l’efficacité de l’entreprise. L’analyse de la liquidité permet d’établir la liquidité du bilan, c’est-à-dire la stabilité financière de la compagnie et sa solvabilité. En se basant sur la localisation des données du bilan, il est possible de calculer la valeur de l’actif net de l’organisation, c’est-à-dire la somme de tous les actifs disponibles moins les fonds propres. Avec le compte de résultat, analyser bilan comptable devient encore plus large. Ainsi, il est possible d’analyser le rendement du capital et la rentabilité des actifs immobilisés.

Qui est tenu de dresser un bilan comptable ?

Le bilan d’entreprise représente l’entité financière de l’organisation. Il est nécessaire pour que ceux qui ont des relations avec l’organisation ou qui envisagent de coopérer avec elle puissent évaluer sa situation financière, la santé de l’entreprise et si la faillite est proche. Le bilan est étudié par les banques pour évaluer la solvabilité de l’emprunteur. Le bilan est soumis aux autorités fiscales et statistiques. Il est présenté aux actionnaires comme un indicateur financier du travail accompli par la direction. Il détermine la stabilité de la situation financière de l’entreprise et la possibilité de son fonctionnement ininterrompu. En général, le bilan est analysé conjointement avec le compte de résultat, ce qui permet d’obtenir tous les principaux coefficients qui caractérisent la santé financière de l’entreprise. Il reflète la propriété de la compagnie et les sources de sa formation. L’analyse du bilan comptable permet de révéler la dynamique de l’actif et du passif et d’en établir les causes. Ainsi, le solde total de l’exercice peut augmenter ou diminuer.